Barriere Heras, sable noir et motocross au Grand Prix du Doudou 2017

Se déroulant tous les ans, le Grand Prix du Doudou se dispute sur le circuit du Bois Brûlé à Ghlin. Pas loin de Mons en Belgique, il attire les grands pilotes de motocross.

Barriere Heras, piquets, ballots de paille…

Avant le début du concours, les bénévoles s’activent sur le circuit. Deux semaine avant, une vingtaine de motivés mettent tout en œuvre pour accueillir l’un des événements majeurs de la saison de motocross belge. Pour délimiter le circuit de 1600 mètres de long, ils utilisent deux cordes orangées qu’ils placent des deux côtés de la piste. Très voyantes, elles facilitent l’orientation des motards. Pour installer convenablement ces deux cordes, les bénévoles ont tout d’abord planté des piquets.

Pendant deux jours, ils ont installé des piquets tous les 8 mètres et de chaque côté. Dans les virages, ils les ont plantés tous les 4 mètres. Une fois cette tache réalisée, ils ont dû installer des ballots de paille dans les virages et contre les arbres. Au total, environ 500 piquets et 200 ballots ont été nécessaires. En plus de ça, ils ont dû mettre en place 110 barrieres Heras et 300 barrières Nadar. Sécurisant le circuit, elles empêchent également les visiteurs d’être trop proches des pilotes.

Avant de pouvoir installer ces différents équipements, l’équipe du Royal Mons Auto-Moto Club été déjà venue débroussailler le circuit. Des ronces de 40 centimètres de haut ont été coupées. Après l’événement, il faudra tout enlever. La nature reprendra ses droits et il n’y aura plus aucune trace du Grand Prix.

Une épreuve sur un circuit naturel

Amoureux de ce Grand Prix, le président du Royal Mons Auto-Moto Club apprécie de courir sur un circuit naturel. Dorénavant de nombreuses épreuves se disputent sur une prairie louée. Avec le Grand Prix du Doudou, les participants ont la chance d’évoluer sur un circuit totalement naturel et permanent. Particulier, son terrain se compose de terre et de sable. Il complique d’ailleurs l’installation des plots de la barriere Heras et ajoute de la difficulté aux coureurs. Après quelques tours, ils sentent déjà la douleur physique et l’épuisement.

Des grands noms attendus

Considérée comme une des épreuves les plus renommées de Belgique, elle attire les grands noms de la motocross. Jeremy Van Horobeek, 4ème du Championnat du Monde (MX1) est d’ailleurs déjà annoncé comme vainqueur. Daymond Martens, vainqueur de l’Enduropale 2017 et Steve Ramon, vainqueur de l’Enduropale 2016 et 2011, sont aussi attendus sur cette épreuve.

Pour cette édition 2017, le circuit sera un peu plus étoffé. Comme aucune autre épreuve majeure n’est au programme ce week-end d’avril, des pilotes internationaux participeront également à l’événement. Sur les deux jours, plus de 600 coureurs sont attendus. Bonne chance à eux ! Et attention, les visiteurs, restez bien derrière votre barriere Heras !

Nos pages utilisent des cookies      
J'ACCEPTE
Afficher
Cacher
Abonnez-vous à notre newsletter