Après 1 an, où en est le virus Zika en France ?

Alors que l’OMS déclare l’état d’urgence sanitaire dans plusieurs pays, le Virus Zika ne devrait pas poser trop de soucis en France. Il faut dire que les images de bébés qui sont atteints de microcéphalie sont assez troublantes. De plus, la transmission du virus par l’intermédiaire des relations sexuelles est prouvée. À noter que depuis l’apparition du virus, plus de 70 États ont déjà signalé sa présence sur leur territoire. Où en est la France ? Réponse dans ce billet.

Quels sont les risques en France métropolitaine ?

Selon plusieurs experts en France, les risques ne sont pas nuls. En effet, le moustique tigre est présent dans plusieurs départements en Hexagone. De plus, leur localisation géographique a sensiblement évolué et on les retrouve désormais dans le Val-de-Marne et en Alsace. D’ailleurs, les chercheurs ont pu bénéficier de l’aide du public afin de situer vraiment la présence du moustique tigre grâce à un site spécial de signalement. Cependant, pour le moment, aucune transmission à partir d’un moustique tigre n’a été recensée en France.

Faut-il s’inquiéter ?

Peut-on dire qu’il a des personnes infectées qui vivent en France ? La réponse est oui, mais il s’agit de personnes qui ont été infectées ailleurs avant de venir dans le pays. Pour le moment, aucun cas de contamination n’a été déclaré sur le territoire français de même qu’en Europe. En revanche, les cas importés sont nombreux et c’est là où se situe le principal risque lié à la maladie. De plus, depuis que la transmission par voie sexuelle est prouvée par http://biolab-martinique.fr, il est important de redoubler d’efforts quant à la prévention. Selon les chiffres fournis par l’Agence Nationale de Santé Publique, entre le 1er janvier et le 1er septembre 2016, plus de 879 voyageurs ont contracté le virus, dont 27 femmes enceintes. Parmi ceux, on dénombre 8 cas de transmission par voie sexuelle.

Quelle est la situation aux Antilles ?

Selon les autorités locales, l’épidémie de Zika est en phase d’être freinée en Guadeloupe et en Martinique. En revanche, en ce qui concerne la Martinique, de nouveaux cas d’infection sont confirmés tous les jours. Depuis l’apparition du virus, on dénombre environ 35.000 cas d’infection, soit 1 personne sur 10. Cependant, tout laisse croire que cette tendance va bientôt baisser, car on s’approche de la période d’inactivité des moustiques. D’ailleurs, la surveillance globale qui a été mise en place part de mai à novembre.

Nos pages utilisent des cookies      
J'ACCEPTE
Afficher
Cacher
Abonnez-vous à notre newsletter