Cures thermales : ce qu’elles vous coûtent vraiment

Le printemps est sans doute la saison idéale pour les cures thermales. Les stations thermales l’ont bien compris et tournent à plein régime à ce moment de l’année. Vous aussi, vous avez sans doute envie de vous refaire une santé dans un centre spécialisé. Cependant, vous avez quelques réticences par rapport au prix et vous avez sans doute raison, d’autant plus que le remboursement d’une cure thermale est très encadré. Voici ce que vous coûtent vraiment les cures thermales.

Comment sont remboursées les cures thermales ?

En ce qui concerne la prise en charge d’une cure thermale par l’Assurance Maladie, il convient de distinguer plusieurs choses. Tout d’abord, il faut dire que les soins réalisés en cure thermale sont choisis par le médecin traitant en fonction de la maladie. Le plus souvent, les patients font environ 5 soins par jour pendant une durée de 18 jours. Pour l’ensemble de la cure, la facture tourne souvent autour de 500 euros. L’Assurance Maladie rembourse la prestation à hauteur de 65%.

Autre dépende remboursée en partie, c’est la surveillance médicale. En effet, lorsque vous êtes en cure thermale, un médecin attaché à la station thermale suit l’évolution de votre traitement. Du coup, vous aurez droit à trois consultations : au début de la cure, au milieu du traitement afin de savoir si tout se passe bien et à la fin pour constater l’impact du traitement sur votre santé globale. Pour ces trois rendez-vous, la facture s’élève souvent à 80 euros et la Sécurité Sociale rembourse à hauteur de 70%.

Cependant, certains patients sont pris en charge à 100 % par la Sécurité Sociale lors de leur cure thermale. Toutefois, la cure devra être en partie liée à leur maladie.

Le transport et l’hébergement : ce qu’il faut savoir

Lors d’une cure thermale, le transport et l’hébergement sont sans doute les plus budgétivores. D’abord, le trajet par voiture ou en train puis le logement chez le curiste pour une durée de 18 jours. De plus, à la belle saison, les tarifs sont forcément élevés, car la demande est assez forte.

Pour le transport et l’hébergement, il faut dire que la Sécurité Sociale n’intervient que lorsque le curiste ne gagne pas plus de 14.000 euros par an. Ce qui ne concerne en réalité que 15 % des curistes. Aujourd’hui, la Sécurité Sociale ne rembourse que 65% du prix du billet train aller-retour en classe économique.

Nos pages utilisent des cookies      
J'ACCEPTE
Afficher
Cacher
Abonnez-vous à notre newsletter