La maquette architecture des lauréats du concours Mini Maousse 2017 sera bientôt habitée

Pour sa sixième édition, le concours de microarchitecture Mini Maousse a choisi comme sujet : La nouvelle maison des jours meilleurs. Plus de 200 projets ont été présentés au jury. Mettant en avant un habitat temporaire, transportable, modulable et économe, c’est finalement celui de deux étudiants en architecture de l’Ensa Nantes qui a remporté la victoire. Parrainé par le groupe AG2R La Mondiale, les deux gagnants ont également reçu un financement de 80 000 euros pour construire un prototype de leur projet.

De la maquette architecture au prototype

Ravis, ils se sont très vite associés à cinq élèves de l’École supérieure du bois de Nantes. L’objectif : passer de l’initiale maquette architecture à un prototype à l’échelle 1 puis à un véritable logement habitable. Et oui, d’ici l’été 2017, une famille nantaise en situation de précarité aura la chance d’habiter dans cette nouvelle maison durable.

Plus facile à réaliser que la maquette traditionnelle, le prototype est doté d’un toit en pente pour faciliter l’accès à l’eau dans la chambre, la salle de bain et la salle à manger. Prolongeant l’intérieur de la maison, la terrasse offre une jolie surface en extérieur. Parfaites pour laisser pénétrer les rayons du soleil, les fenêtres sont positionnées au sud dans la salle à manger et au nord dans l’entrée et la chambre. Placé au nord, un mur embellit la façade tout en protégeant la maison du vent. Pratique, il permet également d’ajouter d’autres logements du même type.

Au-delà des deux constructeurs de la maquette architecture de base, ce projet a réuni les cinq élèves de l’ESB, vingt autres étudiants et des professeurs de la même école, un charpentier des Compagnons du Devoir, des prestataires de la région et des apprentis du CFA BTP de Saint-Brevin-les-Pins.

Installation prévue en juin 2017

Ensemble, ils ont réalisé une construction en briques de bois dans lesquelles de la ouate de cellulose a été ajoutée. Constitué d’environ quarante éléments démontables et mesurant 45 mètres carrés, le nouveau projet est actuellement installé dans l’atelier de l’ESB. Au mois de juin, il sera déplacé sur le quai du Président Wilson. La famille nantaise pourra alors intégrer les lieux pour une phase d’expérimentation d’un an.

À la suite de ces tests, des partenaires du projet envisageront surement une fabrication en série de la maison. Croisons les doigts ! En France, on estime à 3.5 millions de personnes en situation de mal-logement.  Si le projet est validé, la maquette architecture des deux étudiants de l’Ensa Nantes aura forcément un bel avenir devant elle ! Rendez-vous dans un an !

Nos pages utilisent des cookies      
J'ACCEPTE
Afficher
Cacher