Investissement en EHPAD : Les bonnes pratiques

Ces derniers temps, l’investissement en EHPAD est devenu une stratégie à part entière au sein de l’immobilier. Sachant que l’EHPAD est l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, l’objectif est de faire profiter pleinement les personnes de 4e génération, de différents moyens de développement. Il faudra donc réellement placer ces personnes au centre des préoccupations lors de leur séjour dans des structures médicalisées.

Un minimum de prestations

Un investissement en EHPAD comme présenté ici, requiert une attention extrême de la part des différentes administrations, car les personnes âgées peuvent se trouver dans des conditions de dépendance extrême, c’est-à-dire qu’elles sont le plus souvent dépourvues de certaines capacités et nécessitent des soins particuliers. Ils doivent donc disposer d’un minimum de confort, principalement d’une chambre équipée d’une salle de bain comprenant une douche, un lavabo et des toilettes. La chambre peut être individuelle ou non, mais l’éclairage, le chauffage, le nettoyage et la téléphonie doivent être fournis. Bien sûr le petit déjeuner, le déjeuner et le repas sont servis à heure régulière avec quelques collations. Pour qu’elles puissent s’adapter, il faut aussi qu’il y ait de l’animation et une vie sociale favorable au sein de l’établissement. Mais surtout l’EHPAD se distingue par un service médical des plus compétents, doté d’un médecin, d’un infirmier, d’aides-soignants et d’une équipe psycho éducative.

Quelles sont les conditions d’admission ?

Pour intégrer un EHPAD, il faut que la personne soit âgée de plus de 60 ans et qu’elle soit certifiée dépendante. Sinon il faudra obtenir une dérogation émanant du département. L’admission dans ce genre d’institut se fait par formulaire que l’on peut trouver sur le web.

Après l’avoir dûment rempli, le demandeur doit l’envoyer par courrier recommandé au directeur de l’établissement. Puis chaque résident signe un contrat de séjour individuel équivalent à un bail d’habitation pour un nouveau locataire. Ce bail définit à l’avance les différents services proposés ainsi que leurs tarifs. Il est aussi du devoir du responsable de l’EHPAD de fournir au préalable tous les renseignements concernant le fonctionnement des lieux ainsi que toutes les conditions de prise en charge qu’il existe au sein de l’établissement. Il faut préciser que la famille de la personne concernée doit être mise au courant des règlements intérieurs régissant la vie sociale des occupants.

Qu’en est-il du tarif ?

Il existe trois chiffres dont il faut tenir compte. Il y a d’abord les tarifs liés à l’hébergement du résident qui varient selon le niveau de confort et les besoins de celui-ci. Tous les services liés à la restauration et à l’alimentation sont compris dans ces frais. Puis il faudra aussi comparer les prix liés à la dépendance de la personne. Ce montant dépend des aides et de la surveillance que requiert son niveau de santé. En effet, force est de constater que plus la personne âgée sera dépendante, plus ces tarifs seront élevés. Et enfin, les soins pratiqués sur le résident peuvent aussi être aux frais de la famille si les consultations se font par des généralistes ou des spécialistes en ville. Sinon, ces tarifs seront couverts par l’assurance sociale. Toutefois, avant de susciter d’autres aides financières, il faut se renseigner auprès de l’établissement en question, car certains n’acceptent pas toute forme d’aide.