Les systèmes antivol gagnent en intelligence

Aujourd’hui, les systèmes antivol dans les magasins entrent dans l’univers de l’interconnexion. Ce qui leur permet d’améliorer leur taux d’efficacité qui est déjà très élevé. Il s’agit aussi d’une évolution qui permet aux fabricants de déployer de nouveaux services et surtout de mieux lutter contre la démarque inconnue qui représente plus de 4 milliards d’euros de perte par an en France. Cependant, il faut dire que beaucoup d’efforts ont été fait en ce sens, car on estimait ces pertes à 5 milliards d’euros en 2006.

Pallier les caisses en libre-service

Avec l’arrivée des caisses en libre-service, le nombre de démarques a sensiblement augmenté en France. En effet, les voleurs profitent de l’absence de personnel de caisse pour mieux subtiliser des biens en dupant le système. Pour cela, ils peuvent, par exemple, changer les codes-barres. Il faut noter que la désactivation des systèmes antivol textile est plus compliquée qu’en caisse traditionnelle, surtout concernant les articles marqués à la source. Par conséquent, beaucoup d’enseignes investissent aujourd’hui dans des caisses self-checkout très performantes.

Toutefois, elles désactivent le système antivol afin d’éviter que cela sonne en permanence. Résultat : les voleurs s’engouffrent dans cette faille pour dérober le maximum de produits possible. De plus, les voleurs savent désormais que les vigiles ne se déplacent presque plus pour vérifier la cause d’une alerte sonore. Certaines grandes enseignes ont d’ailleurs commencé à prendre les devants en sensibilisant leur personnel par rapport à la démarque inconnue. Il existe même des modules spéciaux de formation en libre-service. Chez U, par exemple, cette formation s’enrichit au fur et à mesure des expériences rencontrées sur le terrain.

Accroître l’interconnexion

Avec le développement des technologies antivol textile, les voleurs mettent en place de nouvelles techniques de fraude. Dès lors, les systèmes antivol doivent s’adapter en conséquence. La dernière évolution, c’est qu’ils sont devenus connectés. En effet, on laisse de côté le monde de la détection analogique pour entrer dans l’univers de l’échange d’informations. Dès lors, il est possible de gérer de manière plus fine les différents systèmes, de mettre en place des alertes et surtout de procéder à une maintenance à distance. Le fait est que les magasins ne sont pas parfois au courant que leur système antivol n’est plus fonctionnel. Avec le système d’interconnexion, il sera même possible de comptabiliser le flux de clients. Ce qui est une donnée non négligeable en fin d’année tout en permettant de mieux sécuriser le lieu de vente.

Nos pages utilisent des cookies      
J'ACCEPTE
Afficher
Cacher
Abonnez-vous à notre newsletter